Les différents types d’entreprises pour un comptable

Cabinet, indépendant, PME ou grande entreprise? Lumière sur les avantages et les inconvénients des différents types d’entreprises pour un comptable.

Selon les statistiques de l’Ordre des CPA du Québec, en 2016, une majorité d’étudiants (65 %) choisissent d’effectuer leur stage dans un cabinet plutôt qu’en entreprise ou dans le secteur public. Toutefois, l’Ordre évalue à seulement 20 % le pourcentage des comptables qui y feront toute leur carrière.

Les autres travailleront en entreprise, pour la fonction publique ou à leur compte, comme c’est le cas pour Annie Desjardins, une comptable qui travaille aujourd’hui à son compte après avoir effectué un stage dans un grand cabinet de Montréal.

« En cabinet comptable, on bénéficie de beaucoup de soutien et d’encadrement. Il y a des spécialistes qui peuvent nous aider sur tous les sujets. Au début, on a également moins de responsabilités. »

Les experts-comptables qui demeurent au sein d’un grand cabinet comptable seront appelés à se spécialiser, explique Annie Desjardins. Ceux qui choisissent de travailler en entreprise auront pour leur part un client unique, qui est l’entreprise en elle-même. Tenue de livres, préparation d’audit, une routine s’installe.

En agissant à titre indépendant, un comptable vogue au gré des mandats qui s’offrent à lui, mais aussi de la clientèle qui se renouvèle. « Des clients partent à la retraite, de nouveaux arrivent. Les mandats sont très variés », dit Annie Desjardins.

En PME, c’est une tout autre réalité : « On y verra peu d’experts-comptables. C’est un emploi qui est demandé et qui est bien payé, alors les petites entreprises ne peuvent pas nécessairement se l’offrir. »

Toutefois, il n’est pas rare de voir un comptable avoir la piqûre de l’entrepreneuriat et se joindre aux fondateurs d’une startup pour s’occuper du volet financier. Il vivra alors les montagnes russes, avec des hauts, des bas et des moments de haute intensité.

Considérations financières et mode de vie

Si le salaire est le premier critère du choix de carrière, un comptable ambitieux voudra alors gravir les échelons au sein d’un cabinet. Selon le guide des salaires 2017 de la firme Robert Half, le salaire maximum moyen est de 226 750 $ dans un grand cabinet international et de 152 750 $ dans un petit ou moyen cabinet, alors que le salaire « plafonne » à 115 500 $ en entreprise.

Annie Desjardins a pour sa part choisi de se lancer à son compte parce qu’elle désirait avoir le contrôle de son horaire. « J’avais un enfant en bas âge et ça m’apparaissait une belle façon de concilier travail et famille. En étant à mon compte, je peux choisir mes clients et mon horaire. En contrepartie, il y a une pression financière qu’il faut assumer. »

En effet, les travailleurs autonomes ne disposent pas de congés de maladie, d’une assurance collective et d’un fonds de retraite.

Pour les comptables en quête de sécurité, de stabilité et prévisibilité, l’entreprise privée sera sans doute une bonne option.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

{{-- --}} {{-- --}}