Un CV mensonger entraîne-t-il automatiquement un licenciement ?

De nombreux sondages le confirment : environ 40 % de la population aurait menti sur son CV. Un diplôme non complété, un stage bonifié, un logiciel non maîtrisé… les candidats enflent bien souvent leurs compétences pour accéder au poste convoité. Mais une fois engagés et démasqués, à quel point ces mensonges sont-ils graves ?

« Un CV mensonger, ce n’est jamais bon, mais je dirais que ça dépend des mensonges, avance Zineb El-Alami, conseillère en emploi et coach de carrière. Si c’est un mensonge d’ordre éthique ou qu’on a fait croire qu’on fait partie d’un ordre professionnel, c’est le licenciement immédiat. » Même chose pour un antécédent judiciaire caché, et en lien avec le poste occupé.

CV mensonger: certains mensonges passent mieux que d’autres

Par contre, plusieurs ajoutent des mois d’expérience à leur CV, ce qui peut être toléré une fois le pot aux roses découvert. « Si on a dit avoir travaillé deux ans au lieu de 9 mois, mais qu’entre-temps on a eu le temps de valider notre performance au sein de l’équipe, ça pourrait passer », nuance la conseillère en emploi. En période de probation toutefois, les entreprises s’avèrent souvent plus intransigeantes. À moins évidemment que le candidat ne soit une perle rare irremplaçable, dans un domaine très niché !

Qu’en est-il d’un mensonge sur la formation suivie ? Encore là, il y a des nuances à faire. Ainsi, il y a une différence entre un baccalauréat auquel il manque quelques cours, et un diplôme universitaire inventé de toutes pièces.

Au bout du compte, quel serait le type de mensonge le plus « acceptable » aux yeux d’un employeur potentiel ? « Disons que si c’est un mensonge plus ou moins anodin, fait dans le but d’augmenter ses chances d’être retenu, les entreprises seront plus clémentes en le découvrant », croit Zineb El-Alami. Par exemple, un trou dans un CV à la suite d’une période d’absence pour cause de dépression sera souvent masqué par une expérience de bénévolat plus ou moins factice.

« Une chose est sûre, quand je fais mes ateliers, je dis toujours aux candidats : “je ne vous encourage pas à mentir, mais si vous le faites, assumez-le. Le monde est petit et beaucoup de gens se connaissent” », conclut la conseillère.


Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

{{-- --}} {{-- --}}